Yo !

Yo ! Bienvenue dans le blog d'une future prof... J'y raconte ici ma vie sous toutes les facettes, celle d'étudiante, d'animatrice, de prof et de jeune adulte. Vous verrez les hauts les bas de l'enseignement...et de ma vie.


jeudi 7 juillet 2011

...Mais ils ont aussi des bons côtés !

Cette semaine, j'ai parlé du syndrome du PEI sur un coup de tête... Je crois que cela dépend beaucoup de la cohorte, mais les gens de mon année ressemblent beaucoup à la description. Mon but n'était pas de "bitcher" le PEI mais bien d'exprimer mon début d'exaspération face à l'insécurité de certains. Et les "certains" en question semblaient tous provenir, d'après mon observation très personnelle et non scientifique, du PEI (et la même école d'où j'ai graduée).

Mais ils ont aussi plein de qualités dû à leur insécurité et à leur perfectionnisme, que je n'ai pas.
Ils ne recommencent pas souvent un projet dû à leurs oublis.
Ils sont organisés et structurés.
Ils savent mener à bien un projet de long échéance.
Ils savent se projeter dans le futur.
La plupart peuvent faire plus qu'une chose à la fois.
Ils planifient de manière réaliste et arrivent aux échéances fixées.

L'international m'a aussi apportée beaucoup. Je suis mieux organisée (même si c'est loin de la perfection), le programme m'a redonnée le goût d'être à l'école, à favoriser mon ouverture d'esprit, ma curiosité, en plus de m'apprendre beaucoup et au rythme que j'avais besoin

J'avais simplement besoin de faire cette précision, merci.

P.S Mon partenaire est arrivé hier matin avec le même matériel que j'avais préparé, même si j'étais la responsable de cette journée, parce qu'"il avait peur que j'oublie". Chose que je n'ai encore jamais faite. C'était très gentil de sa part... mais... grrr !!!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Peut-être que si on arrêtait de porter aux nues ces élèves, ils seraient moins trop sûrs d'eux et ne sembleraient pas toujours abaisser les autres.

unautreprof a dit…

Je n'aime quand même pas les généralisations...