Yo !

Yo ! Bienvenue dans le blog d'une future prof... J'y raconte ici ma vie sous toutes les facettes, celle d'étudiante, d'animatrice, de prof et de jeune adulte. Vous verrez les hauts les bas de l'enseignement...et de ma vie.


samedi 13 février 2010

Analyse

J'analyse ici mes sentiments.
Voilà, je suis en peine d'amour. La première vraie grosse de ma vie. J'ai déjà été triste pendant 2 jours qu'un gars m'ait dit non, mais je suis le genre de fille qui pense que si on lui dit non, c'est qu'on ne la mérite pas.

Sauf que là, ça marche pas.
Je ne suis plus déprimée ou misérable, ce qui est une grosse amélioration. Je ne pleurs plus dès que j'entends des chansons d'amour, mais Sinnead O'Connor avec "Nothing compares to you" me fait un gros de quoi, sans que je pleurs.
Je me suis fait cruiser et j'aurais jouer le jeu si le gars me plaisait un peu.
Vous voyez, je suis le genre de fille à me retourner sur un 10 cent.
Je ne ressens plus ce vide affreux qui me donne le goût de mourir ou d'avoir mal.

Mais, j'ai le goût de me battre. J'ai le goût de le séduire, j'ai le goût de le conquérir. En même temps, je me dis que ce n'est sans doute pas uen bonne idée, de faire mon deuil et de passer à autre chose. Je me dis qu'il ne m'aime plus et que je vais juste soit gâcher notre amitié, soit me faire de la peine en faisant cela.
Mais c'est plus fort que moi.
J'élabore des plans de plus en plus farfelues et peu probables. J'ai tendance à encore dire "mon chum" ou à vouloir l'appeler pour lui parler. Sauf que je dois lui laisser de l'air, comme une meilleure amie, et non pas comme une blonde.
Je suis incapable de dire "ex", à la place, je dis "Titan".
D'un côté, je me dis que si j'ai le goût de me battre, même pour une bataille perdue d'avance, qu'il vaudrait meiux que je le fasse, pour en terminer. De l'autre, mon côté qui a peur du jugement des autres me dit que je vais avoir l'ai désespérée et d'abandonner.

Ma mère m'a dit :
"Tu n'as que 19, tu vas connaître d'autres hommes.
Tu étais sa première blonde, c'était certain qu'il allait te laisser"
Je ne sais pas pourquoi, j'i envie de lui prouver qu'elle a tord.

En plus, je m'en veux de ne pas essayer de ne plus l'aimer. De nourrir ce sentiment pour lui. Parce que ce n'est pas logique et que tout le monde me dit le contraire.

Je fais un billet décousu, mais je lance mes émotions ici, ça me fait du bien, mais ce n'est peut-être pas facile à lire.
J'aimerais être la lumière, pas le papillon de nuit, mais c'est plus facile à dire qu'à faire...



Sur un autre sujet, merci à tous de votre support, mais spécialement à Milou, parce que j'avais besoin qu'une femme d'expérience (aucune insulte faite ici) me soutienne et que ma mère n'était pas d'une grande aide. Je sais que tu n'es pas la mienne, mais merci beaucoup quand même.

Bonne St-Valentin à tous !

1 commentaire:

Milou a dit…

De rien ma belle;)
Je suis quand même heureuse de ne pas être ta mère, car je n'ai pas l'âge ;) (Enfin j'espère! lol)
Je t'écris avec du retard, mais je suis super rushée en ce moment.
Prends soin de toi!