Yo !

Yo ! Bienvenue dans le blog d'une future prof... J'y raconte ici ma vie sous toutes les facettes, celle d'étudiante, d'animatrice, de prof et de jeune adulte. Vous verrez les hauts les bas de l'enseignement...et de ma vie.


mercredi 10 février 2010

Autobiographie d'un amour

J'écris beaucoup, mais ce soir, j'en ai besoin.

On s'est rencontré il y a deux ans, à l'association de jeux de rôles (parce que je suis geek) de mon CÉGEP. Je commençais, il avait abandonné. J'étais en couple, lui seul. Je jouais les niaiseuses pour me faire accepter, il ne m'aimait pas que j'étais niaiseuse.

Je l'ai tout de suite remarqué. Ç'a été un coup de foudre amical, avant d'être un coup de foudre amoureux. J'ai ramé fort pour lui montrer que j'avais joué les niaiseuses. Lorsque nous avons été amis, cela était tellement enrichissant. Il prenait de mes nouvelles, m'envoyait des e-mail, m'appelait pour qu'on sorte. C'était du donnant-donnant pur. Je me sentais énergisé, pleine, vivante.

Puis vint la période de doute. Est-ce que j'étais amoureuse de Titan ? Mais non, j'étais déjà en couple. Mais oui... Mais non... J'ai vécu un été vraiment dur cette année là. Je l'aimais, mais il disait qu'on était simplement ami et que cela le satisfaisait entièrement. On comprendra que je n'osais pas faire de déclaration. Surtout que j'étais encore en couple.
Tout l'été, nous nous sommes vus à chaque jour. Il est venu me voir lorsque j'étais malade. Je lui ai suggéré des lectures, comme Alexandre Jardin, j'ai lu Racine, à sa suggestion. On était vraiment bien ensemble.

En octobre, j'ai poussé mon ex à me quitter, parce que j'étais lâche et que je ne voulais pas faire le moove moi-même.
Quelques heures plus tard, j'étais dans sa voiture et il me ramenait chez moi à la suite d'un party.
C'est là que j'ai pris mon courage à deux mains. Je lui ai tout avoué.
C'est là qu'il a prit son courage à deux mains et qu'il m'a tout avoué.
C'était parfait.
On a parlé jusqu'à cinq heure du matin dans son auto, cette journée là.
Après, on a passé presque toutes nos nuits ensembles. Il me consolait lorsque cela n'allait pas. Je le consolais lorsque cela n'allait pas. J'ai été sa première. J'ai été là lorsqu'il a repris contact avec son père. Je l'ai vu pleurer de joie, pleurer de peine.
Il en a fait autant. Il était la lors de ma crise Boderline, il était là lorsque mes parents se sont séparés, il était là lorsque j'ai été accepté à l'université.

Tout était parfait.
Il m'a demandé d'être la mère de ses enfants.
Il voulait qu'on se marie.
On avait planifier que je change de contraception en septembre prochain, pour éviter des problèmes de fertilités lorsque nous voudrions avoir des enfants.
Il m'avait promis l'amour pour toujours et moi aussi.
J'avais fait les mêmes promesse.
Nous avons passé des nuits et des nuits à parler de tout et de rien, à se murmurer des "je t'aime".
Nous avons fait des sorties de "double couple".
Il m'a offert la lune en poème. Je lui ai offert la lune sur un plateau.

Nous étions à égalité.
Puis, il a douté.
Nous nous en sommes sortis. Plus fort, je croyais.

Je me suis trompée.
C'est mort.

Mais je ne regrette pas ces beaux moments.
Je suis juste triste que cela n'ait pas duré plus longtemps.
J'ai goûté au paradis durant 1 ans et 3 mois.
Dommage qu'il soit partit si vite.

3 commentaires:

Milou a dit…

Ça fait mal hein ma belle...
Il n'y a pas de bons mots pour soulager ce genre de mal.
J'ose toutefois te dire que selon moi, cette relation "parfaite" a été mise dans ta vie pour ouvrir la porte à une relation encore plus parfaite -même si tu ne peux peut-être pas l'imaginer aujourd'hui-.
Promis, ça ira mieux. C'est la vieille Milou qui te le dit;)
Prends soin de toi stp!

Future Prof a dit…

Merci beaucoup.
Je pleure en te lisant et tu me réconforte beaucoup.

Merci de ta présence. Merci de ton positivisme.

Milou a dit…

C'est rien, je voudrais faire plus.
Disons que j'ai vécu quelques "toutes personnelles fins du monde" et que maintenant, j'en rit presque...
Mais ces expériences m'ont permis de mieux me connaître, de faire mes choix, d'aller de l'avant en ne me fermant pas le coeur - mais en développant mes"antennes"-.
Ce qui fait qu'aujourd'hui, quelques fin du monde plus tard, je peux affirmer que j'ai le meilleur amoureux du monde (pour moi! Il y a d'autres meilleurs pour les autres!)
Dans 3 semaines, tu devrais même commencer à voir du positif dans ta "nouvelle vie".
Prends soin de toi ( je me répète c'Est la vieillesse!)